Amphétamine et perte de poids – Action Européenne contre la drogue

drogues pour perdre du poids

Les amphétamines sont des produits de synthèse, stimulant le système nerveux central en permettant au cerveau de sécréter davantage de dopamine. Elles sont principalement utilisées en tant que coupe-faim, pour empêcher le sommeil ou pour leur propriété hallucinatoire. Elles ont été classées comme stupéfiant relativement tardivement (années 70) du fait de leur prépondérance dans les médicaments ainsi qu`à la suite de décès dans le milieu du sport.

Histoire de l’amphétamine

Amphétamine et Amphétamines : mais de quelle amphétamine parle-t-on au juste?

Les amphétamines ne se réduisent pas aux drogues que l’on trouve illégalement tels que speed, benzédrine, méthédrine, tenuat, Crystal meth, etc. Ainsi la forme moléculaire de base de l’amphétamine est la phénylisopropylamine (cf historique). Celle-ci peut être modifiée en fonction de si l’on préfère mettre en avant son action stimulante (exctasy), hallucinogène (STP) ou coupe-faim (benfluorex du Médiator) Les noms des molécules changeants il peut ainsi être difficile de s’apercevoir que des produits tels que des médicaments que l’on consomme contiennent des amphétamines à l’exemple du benfluorex présent dans le médiator.

Effets documentés des amphétamines

Les amphétamines peuvent être inhalées par voix orale, nasale ou en intraveineuse. Elles se trouvent toutefois le plus souvent sous forme de poudre ou de pillules permettant de falsifier ou de couper l’amphétamine avec d’autres produits tels que caféine, paracétamol voir des produits toxiques et particulièrement dangereux pour la santé.

L’impression alors ressentie est

L’impression postprise ainsi qu’à long terme est :

Les amphétamines coupe-faim pour perdre du poids

Avoir une pilule pour perdre du poids ne peut qu’avoir des retombées financières intéressantes et peut expliquer l’intérêt et les investissements faits par l’industrie pharmaceutique afin d’en créer une. Un des points de départ a été l’amphétamine auquel on a souhaité enlever ses effets stimulants et hallucinatoires afin d’uniquement conserver son profil anorexigène (coupe faim). Ces médicaments permettent de ressentir l’effet de satiété plus rapidement et de stimuler la thermogenèse du corps ce qui a pour effet d’élever le métabolisme et ainsi de bruler les calories plus rapidement. Même si le rôle anorexigène de ses amphétamines étaient mis en avant par certains groupes pharmaceutiques, les effets négatifs secondaires, tels que dépendance, hypertensions, fatigues et dépressions voir décès, existent.

Voici quelques exemples de molécules dérivées de l’amphétamine présentes dans des médicaments : Le Benfluorex du Médiator, la Dexenfluramine du Isoméride, la Sibutramine du Sibutral et du Reductyl et le Ma Huang ou Éphédrine, etc. Si vous avez ou penser avoir consommé des médicaments à base d’amphétamine, consultez immédiatement votre médecin généraliste, les effets secondaires pouvant se faire ressentir après plusieurs années. Les personnes ayant consommé plus spécifiquement du Médiator ou de l’Isoméride peuvent contacter l’association de défense dédiée en suivant ce lien.

Tous les médicaments pour perdre du poids ne contiennent toutefois pas d’amphétamine à l’exemple du Xénical (médicament sous prescription réservé aux personnes souffrant d’obésité) dont le principe actif Orlistat bloque les lipases et permet ainsi d’empêcher l’assimilation d’un tiers des graisses ou de Alli qui est sa forme allégée. À ce propos, l’Afssaps déconseille de se procurer l’un de ces deux médicaments en dehors des pharmacies comme de manière illégale sur internet. Il existe en effet un grand nombre de contrefaçons de ses médicaments actuellement contenant en lieu et place de l’Orlistat de la sibutramine (amphétamine) dans des doses deux fois plus élevées que conseillées.

Cet article sur les amphétamines, ses dangers et ses différentes formes dans un objectif de perte de poids s’inscrit dans notre partenariat dans l’Action Européenne contre les Drogues (EAD). Nous publierons un nouvel article dans quinze jours portant sur les drogues, ses abus pour maigrir et le rôle des médias dans cette démarche.

Références :

Drogues-Dependance

Mediator l’enfant caché de l’amphétamine

EMCDDA-Amphétamine

Les 5 erreurs à éviter...

  Réduire l'apport en glucide et augmenter celui en protéine peut accélérer la perte de poids en contrôlant votre niveau d'insuline et votre glycémie plus efficacement. Les régimes faibles en glucides [...]

La Cellulite ou Effet Peau...

Je ne crois pas que l’on puisse dire que l’on aime la cellulite. Pensez par exemple à l’arrière de la cuisse à l’aspect de peau d’orange. C’est inesthétique. Aucun doute [...]